« Votre société c’est Colada ? Comme la Pina Colada ? ». La Pina Colada est certainement, avec le Mojito, la Caipirinha ou encore le Bloody Mary, l’un des cocktails les plus connus dans l’hexagone. Symbole de fête et de boisson « facile d’accès » elle a su être une corne d’abondance pour Porto Rico au milieu du siècle dernier avant de s’exporter. Longtemps imitée, longtemps transformée, la Pina Colada que l’on trouve sur internet ou dans les bars est tellement loin du goût original qui a fait son succès… Pour vous, chers lecteurs, voici donc la recette originale de la Pina Colada.

Introduction à la Pina Colada

La Pina Colada n’a pas toujours été la Pina Colada que vous connaissez… ni de nom, ni de goût.

D’ailleurs la Pina Colada est certainement l’un des cocktails modernes (1956) qui divise le plus. Vous trouverez les raisons à la fin de l’article.

Mais cette boisson mélangée est probablement celle qui rapproche également le plus. Ce cocktail est symbole de vacances au soleil, de bons moments partagés entre proches.

Mais attaquons directement par la recette !

La recette d’une bonne Pina Colada ? Une question d’équilibre

Imprimer la recette
Recette de la vraie Pina Colada originale et authentique de 1956
L'authentique et l'unique Pina Colada, présentée pour vous.
pina colada authentique cocktail recette
Portions
Ingrédients
Portions
Ingrédients
pina colada authentique cocktail recette
Instructions
  1. Pesez vos glaçons. Le top est d'utiliser de la glace pilée bien sèche (qui sort du congelo)
  2. Ajoutez tous vos ingrédients dans votre mixeur
  3. Faites le fonctionner pendant 15 secondes
  4. Servez dans un grand verre !Décorez d'une ou deux feuilles d'ananas et d'une cerise au marasquin ! Bonne dégustation !

Avec notre recette de notre super jus d’ananas maison simple à réaliser

Le cocktail dans sa recette finale tient dans un équilibre de « sweet and strong », le sweet étant ici apporté par l’ananas dans une certaine mesure, mais surtout par la crème de coco lopez. Le strong étant laissé au rhum porto ricain qui est un rhum de style light.

Si d’ailleurs on souhaite renforcer le –léger- côté acidulé du cocktail en incrustant le citron vert par exemple, tout l’équilibre tombe à plat, le cocktail s’effondre littéralement et le buveur ne sait plus où donner de la tête. Je me permets d’attribuer ça au coco, une intuition.

Histoire de la Pina Colada

Pina Fria, Pina Colada, Pina Colada revisitée

Il est très probable que vous n’ayez jamais bu de vraie pina colada, c’est un peu comme le mojito ou le cosmopolitan, tous sont au panthéon des cocktails historiques massacrés.

Passons ce détail, la Pina Fria était l’un des cocktails servis au Caribe Hilton, 13ème hotel du célèbre Conrad Hilton, fondateur de la chaine du même nom.

Mais la Pina Fria était bue dans toutes les caraibes, chez Sloppy Joe’s, bar historique cubain, et Victor Bergeron, l’un des pères du cocktail tiki, témoigne de la présence du Ron Pina, l’autre nom, à chaque coin de rue à cuba.

Ce cocktail était donc simplement composé de jus d’ananas fraîchement pressé, d’une demie cuillérée de sucre et de « deux doigts de rhum ».

Un simple jus d’ananas fraîchement pressé était nommé « Pina Sin Collar » et pour finir, la version filtrée et servie sur glace était appelée la « Pina Colada ». Pina Colada qui veut littéralement dire « ananas filtré ».

Point de coco ni de crème fraîche donc pour le moment et ce jusqu’en 1954.

L’arrivée de la coco dans la Pina Colada

En 1954, une société nommée Coco Lopez produit une crème de coco sucrée en conserve. L’occasion rêvée pour un hotel comme le Hilton.

la coco lopez pour la pina colada originale

Pour rappel, avant les crèmes de coco industrielles, faire sa crème de coco c’était la croix et la bannière :

  • Ouvrir sa noix de coco
  • Cuire la chair de la coco avec son jus.
  • Tout filtrer
  • Laisser refroidir puis retirer la couche supérieure.

Alors que le Caribe Hilton avait son verre de bienvenue composé de rhum, citron vert, eau de vie d’abricot et crème de coco, un certain Ramon « Monchito » Marrero Pérez décida d’ajouter de la crème de coco dans la Pina Fria et le cocktail fut proposé à la carte sous le nom de Pina Colada !

D’ailleurs -et après avoir demandé directement à Jeff Beachbum Berry- l’histoire ne dit pas d’où vient l’ajout de crème fraîche dans la recette originelle.

La fameuse « Pina » remplaça quasi instantanément le précédent cocktail et devint ultra populaire, symbole de fêtes et vacances.

Mais la Pina Colada, elle est où dans l’univers du cocktail ?

Comme dit plus haut, elle est très présente dans nos esprits…

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles que j’ai nommé ma société ainsi : « Colada ». Pour 90% des français, la pina colada évoquera toujours des souvenirs, tous auront une opinion sur ce cocktail. Comme on entend souvent « qu’importe qu’on dise du bien ou du mal de moi, tant qu’on parle de moi ! ».

Même les auteurs les plus respectés du monde du cocktail, des spiritueux et de leurs histoires sont partagés sur cette pina colada. Jeffrey « Beachbum » Berry en parle dans son excellent livre Potions of the caribbean. Beachbum qui signifie le clodo des plages, l’homme qui aime se qualifier de fainéant, amusant quand on sait qu’il en est à son 5ème livre, tous passionnants et riches en faits historiques dénichés par l’indiana jones des boissons exotiques. C’est d’ailleurs à partir de ce même livre que l’article est écrit.

Mais au final,  comment classer et où placer la pina colada ? C’est littéralement un de ces ovnis du cocktail, ni tiki, ni sour, ni aromatique.

C’est un cocktail au rhum qu’on ne sent pas, par sa quantité et par le style choisi. Le style Porto Ricain est dit « light », aux antipodes d’un musclé jamaicain ou d’un costaud guyanais. Par conséquent, on est presque sur un milkshake « coco-ananas ». Mais ce cocktail fut un acteur majeur dans l’enrichissement de Porto Rico. Rien qu’en 1957, plus de 160 000 touristes ont bu une Pina Colada, le revenu généré par le tourisme est passé de 4M$ à 25M$.

rhum don q porto ricain pour pina colada originale

En tant que passionné et professionnel des cocktails et spiritueux, je voulais pour ma marque Colada, une Pina Colada qui donne la parole à chaque ingrédient, comme lors de nos ateliers cocktails teambuilding. Par conséquent, il fallait une pina colada avec un bon goût de rhum, un bon goût de coco et un bon goût d’ananas. Cette mission, je l’ai confiée à mon ami Guillaume Leblanc, gérant du Dirty Dick, excellent bar tiki de Paris.

En fait, je lui dois également une partie du nom, puisque c’est lui qui m’a fait redécouvrir la pina colada « Je vais te faire la meilleure pina colada de ta vie ».

Je vous donnerai donc la recette dans un prochain article…

 

…ou sinon vous pouvez la trouver sur l’excellent blog Je Cuisine Créole de Leslie !