Probablement qu’on boit plus de Mojitos en France qu’à Cuba, mais pas sûr qu’on boive plus de bons Mojitos en France qu’à Cuba 😉 vous suivez ? La faute à un cocktail sublime, rafraîchissant, qui peut être élégant -les feuilles de menthe qui virevoltent dans le verre- mais qui est résolument complexe et long à préparer. Découvrez dans cet article les raisons du fait que bien souvent, vous avez face à vous un mauvais Mojito, pour les téméraires qui en commandent toujours… et surtout comment bien préparer son mojito chez soi.

Introduction au « roi » des cocktails en France, le Mojito.

Colada évolue dans le monde du bar depuis un certain temps. Pas n’importe quel bar par contre, celui de la « mixologie », dieu sait que Colada déteste ce terme… N’épiloguons pas sur les raisons.

Des centaines de barmen, de producteurs, s’efforcent d’être toujours plus créatifs/inventifs/imaginatifs (notre vocabulaire s’arrête là) pour vous proposer des choses liquides bonnes et surprenantes à la fois. Tous les « mixologues » n’ont pas commencé de la même façon, certains par le service en salle, d’autres dans les bars d’envoi, d’autres à travers une reconversion… Posez leur la question : « Je souhaite me mettre au cocktail, par quoi commencer ? », vous verrez leur réponse.

Si le cocktail a démarré de façon très simple: Base d’alcool, sucre, eau et bitter. Il a su se complexifier avec les années. Plus de deux siècles ont passé et forcément, chaque barman aimerait apporter sa pierre à l’édifice, ce qui donne parfois lieu à des cocktails à 14ingrédients. Ces cocktails peuvent être très bons bien entendu, mais les clients qui souhaitent s’amuser à reconnaître tous les ingrédients ont intérêt à avoir une formation de nez !

Mojito cocktail avec du bacardi, feuilles de menthe, perrier, recette colada

Colada s’évertue depuis plusieurs années à montrer qu’avec un nombre limité d’ingrédients (démarrant bien souvent à 3) on peut réaliser d’excellents cocktails bien complexes.

N’oubliez pas qu’on travaille bien souvent une base -Whisky, rhum, gin…- qui a bénéficié d’un processus de fabrication réellement complexe, faisant parfois intervenir une dizaine de variables dans l’équation. La complexité pour commencer, bah vous l’avez sous les yeux !

Recette du parfait Mojito Cocktail

Imprimer la recette
Mojito Cocktail
Un cocktail sublime lorsqu'il est bien réalisé. Le Mojito est complexe et rafraîchissant, parfait pour les beaux jours.
Photo Packshot du Mojito original, recette Colada
Portions
Ingrédients
Portions
Ingrédients
Photo Packshot du Mojito original, recette Colada
Instructions
  1. Assemblez vos ingrédients, utilisez un grand verre à perrier ou highball.
  2. Pressez votre jus de citron vert. Réservez le
  3. Ajoutez vos feuilles de menthe et votre sucre ou sirop de sucre. Pilez légèrement la menthe, 4-5 coups de pilon devraient suffire.
    on pilone la menthe avec le sucre pour le mojito
  4. Ajoutez le rhum
  5. Ajoutez l'eau gazeuse
  6. Ajoutez la glace pilée
  7. Mettez un coup de cuillère pour homogénéiser le cocktail. C'est prêt !

Passons, parlons donc du Mojito Cocktail.

Pour les anglophiles, un très bel article -et court !- signé Jeffrey Morgenthaler sur ce qu’il faut faire et ne pas faire avec ce cocktail.

Composé de:

  • Rhum Cubain
  • Citron vert
  • sucre blanc (pas roux) ou sirop simple
  • Menthe
  • Eau gazeuse
  • Glace pilée.

Glace pilée dans la recette du mojito colada

Un cocktail donc à 5 ingrédients, ce qui en fait 2 de plus que son grand frère le Daïquiri, lui composé « seulement » de rhum cubain, citron vert, sucre… et déjà bien assez complexe et sensible sur sa balance acidité/sucrosité…

Même les meilleurs barmen adorent le Mojito, c’est un killer durant l’été, frais, rafraîchissant, mentholé… difficile lorsque l’on aime les « sour » de détester le Mojito. Cependant, celui-ci est devenu l’emblème d’une tranche de la profession du bar qui n’y connait rien au cocktail, s’en moque éperdument, cherche à en tirer de l’argent sans faire l’effort de s’y intéresser. Le cocktail est également devenu le porte-étendard de la commande alternative de celui qui ne boit pas de bière ni de vin… Ou même de celui qui ne prend même pas la peine de regarder le menu. Menu qui, dans les bons bars à cocktail, a pris beaucoup de temps pour être réalisé ! De quoi fâcher plus d’un tatoué barbu 😉

Commandements à respecter pour votre Mojito (même si ce n’est pas vous qui le buvez)

Pour ce passage on va passer au tutoiement -emprunté à C.Lambert, dans son très bon livre « Tu ne mettras point de glaçons dans ton whisky », impératif dans ce genre de situations…

  • Tu ne mettras pas de « cubes de citrons » que tu pileras ensuite… Non tu utilises du jus de citron vert pressé par tes soins, si tu utilises du pulco citron, on te traquera, pareil si tu utilises les petites bouteilles jaune fluo imitant un citron, qui ne comportent que de l’acide citrique… Déjà parce que c’est moche toute cette pulpe et ces « cadavres » de morceaux de citrons qui flottent… Ensuite parce que la peau du citron vert donne un goût amer -contrairement à celle du citron jaune-.
  • Glace pilée, tu utiliseras… comme le dit le grand Morgenthaler, les arômes puissants du cocktails permettent la dilution rapide (et presque excessive) de la glace pilée.
  • Tu écraseras la menthe gentiment, sans la transformer en pesto, qui aurait pour conséquence d’extraire la chlorophylle, amère.
  • Sucre en poudre, blanc seulement, tu utiliseras. Sers toi de son pouvoir légèrement abrasif pour mieux extraire les arômes de menthe. A ce sujet, les avis divergent et certains utilisent du sirop simple de sucre blanc (50% d’eau, 50% de sucre). Permettant d’éviter dans tous les cas les grains de sucre entre les dents et surtout l’absence d’homogénéisation du cocktail : Sucré en bas, acide en haut…
  • Du rhum cubain blanc tu verseras. Pas besoin des trucs ambrés qui vont rajouter de la vanille et un goût de bois à ton cocktail… Même si Havana Club fait le travail, nous avons un petit faible pour le Bacardi Carta Blanca Heritage qui est un délice !

 

Bacardi Heritage pour le mojito cocktail Colada

Recommandations pour en boire un bon en dehors de chez vous

  • Comme dit avant, après, pendant dans l’article, le mojito est un cocktail complexe et délicat. Il nécessite du temps pour être bien réalisé.
  • Par conséquent on évite d’en boire dans les boites de nuit, les bars d’envoi où les barmen croulent sous les commandes.
  • On en demande dans ses bars à cocktail (dignes de ce nom) préférés, quitte à recevoir un regard noir en retour… Expliquez au barman que vous n’en avez probablement jamais bu un bon et il essayera probablement de vous faire plaisir… S’il refuse catégoriquement c’est qu’il vous a jugé au premier regard et ça fait de lui quelqu’un de pas cool…

Les étapes de réalisation du Mojito font qu’il ne s’agit pas d’un cocktail facile et rapide à préparer. Pour ça vous avez son cousin le daiquiri par exemple, qui peut se réaliser 3 par 3 dans un même shaker… pratique en soirée !