A l’approche des fêtes décollez vers les cieux avec l’Aviation cocktail, un cocktail acidulé et bien aromatique.

Apparu en 1917, il a su se faire un public parmi les amateurs de cocktails.

4 ingrédients au programme, bien que l’usage de la crème de violette ait été longtemps omis ! Comme d’habitude n’utilisez que des ingrédients de qualité !

 

Recette et histoire de l’Aviation cocktail

 

Imprimer la recette
Aviation cocktail
aviation-cocktail-packshot
Portions
Ingrédients
Portions
Ingrédients
aviation-cocktail-packshot
Instructions
  1. Réunissez tous vos ingrédients !Shaker, jigger, strainer, vous connaissez la musique...
    ustensiles-ingredients-aviation
  2. Coupez votre citron, rien de tel qu'un jus fraichement presséExit le pulco !
    coupe-citron
  3. Pressez le
    presser-citron
  4. Ajoutez le dans le shaker, puis ajoutez les autres ingrédients, l'ordre n'importe pas...
    citron-cocktail
  5. Allez hop, on commence par la liqueur de noyau de cerise, Maraschino
    ajouter-maraschino
  6. Liqueur de violette, pas évident à trouver, mais votre caviste devrait en avoir, ou alors les épiceries fines
    creme-de-violette
  7. Puis enfin on ajoute le Gin, ici du Tanqueray, qui est un london Dry.
    gin-aviation-tanqueray
  8. On ajoute enfin une bonne dose de gros glaçons
    ajout-glace-cocktail
  9. On shake pendant 10-15 secondes de façon énergique
  10. On sert le cocktail avec le strainer dans un joli verre, coupette cocktail
    service-aviation
  11. On ajoute la garniture directement dans le verre ou on la cale avec un petit pique. Ici, la trop rare cerise au marasquin, trouvable en bocal, de la marque Luxardo (comme la liqueur utilisée ci-dessus)
    cerise-maraschino

Ce cocktail connait ses aficionados mais aussi ses détracteurs, par exemples Dale DeGroff disait qu’il a goût de savon…

L’Aviation Cocktail fait définitivement partie de cette catégorie des cocktails qui ne laissent pas indifférent.

La recette nous vient d’un certain Hugo Ensslin, dont l’ouvrage parut en 1917, juste avant la prohibition.

La prohibition a eu raison de la crème de violette, importée d’Europe, ce qui fait que les parutions futures de la recettes ont fait abstraction de cette dernière liqueur subtile.

La prohibition n’eut pas raison que des produits importés, elle eut aussi raison des barmen qui prirent leur retraite ou s’envolèrent vers d’autres continents pour continuer d’exercer.

 

belle photo de l'aviation cocktail

Selon l’âge de l’article traitant du cocktail, la mention de la crème de violette est faite ou non, comme sur esquire avec un article en 2007.

Conseils de réalisation pour l’aviation

 

Ce cocktail est un sour assez simple, sur une base de spiritueux, citron, sucre.

Le sucre ici est apporté par les liqueurs utilisées, Maraschino et Liqueur de violette.

Allez y mollo sur cette liqueur car si vous en abusez, elle pourrait vous empêcher de profiter des délicieuses notes de noyau du Maraschino.

N’espérez pas atteindre le bleu ciel avec la quantité de liqueur de violette impliquée dans la recette. Au mieux une légère teinte violacée surgira.

 

Pour le gin à choisir, deux écoles :

  • Un gin bien « london dry » pour contrebalancer le côté « sweet » et floral des autres ingrédients.
  • Un gin « new génération » ayant d’autres bases aromatiques que les agrumes et le genièvre.

Pour le maraschino, prenez la marque luxardo, trouvable assez facilement, sur internet ou chez un caviste. Ne la remplacez pas par de la liqueur de cerise, ça n’a rien à voir.

Bonne dégustation !